Imbert-Vier > Noële

Noële

Noële en décembre 1953

Noële Franc de Ferrière est la dernière née d’une famille protestante du Sud-Ouest, installée en Alsace. Elle grandit à Mulhouse, passe son bachot littéraire avec un an d’avance et s’engage dans des études d’anthropologie.

Venue à Paris en 1953, elle entreprend à Langues’O l’apprentissage du sanscrit, du hindi et du tamoul, puis s’engage dans des recherches sur l’Inde, avant de travailler à L’Homme.

Elle meurt d’un cancer en septembre 1967 ; Claude Levi-Strauss lui rend hommage lors de son enterrement.

Noële avec Simon, à Pignon en 1964
Lettres d’Inde

Toutes ces lettres sont adressées à Patrice Imbert-Vier, avant leur mariage l’hiver suivant. Noële a vingt ans cet été-là, l’été 56.

Compte-rendus dans l’Homme

Noële Imbert-Vier a publié trois compte-rendus dans la revue L’Homme entre 1963 et 1966.

Accueil • Réalisé avec Spip • © 2018